Une maman m’a demandé ce qu’on pouvait penser de l’activité des bébés nageurs en me faisant part de certaines craintes concernant les microbes, les otites et le chlore.

Les microbes :
Il est en effet connu que les milieux chauds et humides favorisent la prolifération des microbes. C’est pourquoi les piscines insistent sur les douches savonnées obligatoires avant d’entrer dans l’eau. Les parents sont attentifs à ne pas venir à la piscine quand leur enfant est malade afin de ne pas contaminer les autres. Pour autant, il peut bien y avoir quelques microbes qui se baladent mais comme un peu partout (crèche, parcs extérieurs…). L’enfant fortifiera son système immunitaire comme ailleurs. Par expérience, les parents ne se plaignent pas que leurs enfants soient particulièrement malades.

Les otites :
Une autre crainte de parents est que l’eau de la piscine favorise les otites. Il existe pour cela des bouchons en cire et un bandeau à appliquer sur les oreilles pour les bébés qui seraient sujets à otites régulières. De même, par expérience, peu de parents se plaignent d’otites répétées. Quelques enfants viennent avec bouchons et bandeau mais cela ne les freine pas pour participer aux activités.

Le chlore :
Les études actuelles n’ont pas prouvé  de façon formelle le lien entre l’exposition répétée aux vapeurs de chlore et l’asthme / les bronchites. Effectivement, comme la pollution, les allergènes, le tabac et certains virus, le chlore pourrait favoriser l’asthme. C’est un peu comme les ondes de nos téléphones portables… on ne sait pas vraiment ce qu’il en est mais les constructeurs seraient bien en deça des seuils recommandés. Pour les piscines, la valeur maximale recommandée est de 0.3mg/m3, renseignez vous auprès de votre piscine. Si tout le monde joue le jeu de bien se laver et se démaquiller, l’apport de chlore est faible.
De plus, l’activité bébé nageur nécessite un certificat médical. N’hésitez donc pas à préciser à votre médecin si vous êtes sujets à l’asthme ou aux bronchites, il pourra alors vous donner son avis par rapport à votre situation personnelle.

Vous trouverez un article des « 10 bonnes raisons de participer à une activité bébé nageur« .

Je voudrais conclure avec ce qui me parait le plus important : pratiquez l’activité bébé nageur si vous en avez envie et que vous vous sentez à l’aise dans l’eau ou que vous souhaitez le devenir avec votre enfant.
Certains parents ont été traumatisés par des méthodes d’apprentissage de la natation qui ne respectaient pas le rythme, les potentialités et les motivations des individus. Par le biais des bébés nageurs ils veulent que leur enfant ne vivent pas ce qu’ils ont connu et qu’ils s’épanouissent dans l’eau.
Ne vous forcez pas si vous ne le sentez pas. Vous trouverez plein d’autres activités à partager avec votre enfant !

Blandine LIGNEY, Psychomotricienne

 

 

Publicités