C’EST QUOI LES DEVOIRS ?

D’après THE Petit Robert, mon dictionnaire fétiche, les devoirs c’est « ce que l’on doit faire : obligation morale, particulière définie par le système moral que l’on accepte par la loi, les convenances, les circonstances. ». Cela signifie que l’Elève s’engage par contrat tacite à travailler seul, en rentrant de l’école sans échange de salaire (moi, perso, je travaille pour avoir mon salaire à la fin du mois …). Bref, vu comme ça il s’agit d’une corvée … Il est donc HYPER important que les enfants comprennent à quoi servent les devoirs ! Car si nous les interrogeons, ils pensent que les devoirs ont été inventés pour embêter les enfants …

TOUT COMMENCE EN 1956

Je suis obligée d’en passer par là … 1956, c’est l’année de la circulaire précisant que les devoirs écrits sont interdits à l’école élémentaire. En 1971, il est rappelé qu’« il reste interdit de donner des travaux écrits à exécuter à la maison ou en étude ». Puis une circulaire de 1994 (l’Education Nationale aaadddooooorrre les circulaires !!) stipule que ne sont donnés à la maison que des devoirs oraux (type leçons) et que les devoirs écrits sont donnés et exécutés sur le temps scolaire dédié aux « études dirigées », or, ce temps a disparu des programmes ! Pfft, disparues les études dirigées … BREF, le constat est là : notre enfant rentre avec des devoirs à faire à la maison et il faut bien faire avec.

OUI MAIS VOILA …

Les devoirs posent certains problèmes … En effet, ils marquent une différence entre les enfants :

  • Ceux dont les parents sont suffisamment disponibles pour les aider, les écouter ou leur réexpliquer et les autres.
  • Ceux qui ont des difficultés d’apprentissage et qui dépensent déjà beaucoup d’énergie en classe afin de se concentrer et de relever les défis qui leur sont posés et les autres.
  • Ceux qui ont une fatigabilité plus importante que les autres.

Voilà pourquoi, les devoirs écrits devraient être réduits au maximum, ou tout au plus être sous la forme d’exercices d’entraînements. Quant aux leçons, elles auront été préalablement décortiquées en classe, parfois même apprises en ayant eu recours à des méthodes fixées par le maître ou la maîtresse. Donc, en théorie, dans un monde idéal, les enfants devraient pouvoir faire leurs devoirs seuls.

OUI MAIS TOUT DE MEME …

Malgré tout, les devoirs représentent certains bienfaits, de mon point de vue de maîtresse mais aussi de mon point de vue de maman. En effet, ils permettent de :

  • S’entraîner sur un temps extra-scolaire va permettre à l’enfant de mobiliser ses connaissances sans stress. De plus, les exercices d’entraînement vont contribuer à
  • Fixer les apprentissages durablement mais également d’intégrer certains automatismes et mécanismes indispensables au bon déroulement de sa scolarité. Or ces tâches de mémorisation sont impossibles à mettre en œuvre sur le temps scolaire (par exemple, à l’école, l’enseignant apprend à l’enfant les terminaisons du présent de l’indicatif, à la maison, l’enfant mémorisera ces terminaisons en s’entraînant à conjuguer des verbes !).
  • Une fois ces automatismes et mécanismes acquis (grâce aux devoirs !!), l’enfant pourra acquérir des nouvelles connaissances en classe, son esprit étant totalement disponible et focalisé sur cette tâche et non pollué par une réflexion de chaque instant : pour être très claire, quand, en classe l’objectif est d’apprendre la technique opératoire de la multiplication à 2 chiffres, si l’enfant ne connaît pas ses tables de multiplication (mémorisées dans le cadre des devoirs à la maison), il ne pourra pas intégrer la technique opératoire.
  • Favoriser l’autonomie.
  • Acquérir le goût de l’effort, notion indispensable au futur adulte en construction qu’est votre enfant.
  • Travailler la mémorisation et augmenter l’empan mnésique (= acquérir une mémoire d’éléphant).

Le pédagogue et écrivain H. Cooper, en 2001, a synthétisé de façon très claire les effets positifs et les effets négatifs des devoirs à la maison tout au long de la scolarité et pas seulement dans l’élémentaire, je reprends donc ce tableau en guise de conclusion :

Effets positifs des devoirs à la maison Effets négatifs des devoirs à la maison
– Effets académiques immédiats : meilleure compréhension, acquisition de mécanismes, mémoire…

– Effets académiques à long terme : attitude positive, habitude de travail

– Effets non académiques : discipline, curiosité, responsabilité, curiosité…

– Effets liés à l’investissement parental

 

– Surcharge de travail : fatigue émotionnelle

– Négation de l’importance des loisirs, des activités

– Pression parentale

– Tricherie entre élèves

– Augmentation de la différence entre les plus faibles et les meilleurs

 

Retour à la carte mentale

Marie, enseignante spécialisée.

 

Publicités