Un petit atelier inspiré par la livraison d’un catalogue de jeux… en deux exemplaires. Quel gâchis de papier ! Puisque ces catalogues iront malheureusement au recyclage, pourquoi ne pas proposer un peu de découpage aux enfants, avant de le jeter ?

Ils sont effet bien intéressés pour choisir des jeux dans le catalogue et cela stimule leur envie de découper et change des simples lignes souvent proposées.

Tout d’abord, le choix :

Nous les confrontons à la question du choix, qui n’est pas évidente pour tout le monde. On peut pour les plus grands, ajouter un impératif de nombre, ou de place sur la feuille.

Le geste moteur du découpage :

Voyons plus en détail le mouvement de découpage :

  • Il requiert une pince avec pouce en opposition des autres doigts.
  • La main non dominante apporte un soutien dans le guidage de la feuille. La coordination bimanuelle est donc en jeu.
  • Le positionnement de l’avant-bras est important pour que le mouvement de découpe soit efficace : les ciseaux sont dans le prolongement de l’avant-bras.
  • Chez certains, il faudra être vigilant à l’orientation du poignet : ces enfants ont tendance à mettre les lames à l’horizontale au lieu de la verticale (mauvaise rotation du poignet).
  • Enfin, cet exercice requiert une coordination oculo-manuelle : l’œil doit guider la main pour essayer de suivre le trait (qu’il soit tracé ou juste dans la tête)

Evolution dans le découpage :

  • Pour les petits, on leur tracera les traits sur lesquels découper. Pour les plus grand, on peut leur proposer une forme, leur montrer les contours du doigt mais ne pas forcément les tracer ou leur proposer de le faire.
  • Afin de faciliter la découpe, on peut déchirer la feuille au centre ou leur proposer de le faire.

Il est possible de varier :

  • Les tailles : grosses photos d’illustration ou petit objet
  • Les formes : au début on commencera par des carrés, puis on rajoutera davantage d’obliques pour proposer ensuite des formes plus arrondies.

L’étape du collage :

collage.jpg

L’étape du collage est également intéressante pour :

  • Le repérage spatial : où l’enfant pense-t-il mettre la colle (sur la feuille vierge ou le papier de catalogue) ? Anticipe-t-il la place sur la feuille (objet qui dépasse ou qui chevauche un autre…) ? Pense-t-il à retourner son découpage pour mettre la colle de l’autre côté ?
  • Le collage met en jeu également une suite d’action motrice : ouvrir le bouchon (certains se tirent, d’autres se dévissent), il faut trouver dans quel sens tourner la colle pour qu’elle monte dans le tube, faire sortir la bonne quantité (souvent ils aiment bien la faire beaucoup sortir !) et coller au bon endroit, avant de redescendre la colle et la reboucher.

Devenir autonome : 

  • Il est intéressant de leur proposer une petite corbeille / un petit récipient afin qu’ils puissent déposer dedans les petits restes de papier. Ils travailleront ainsi leur pince fine et participeront au nettoyage du plan de travail. Il sera plus facile d’aller jeter les papiers dans la corbeille sans en mettre de partout.

Une variante pour les touts-petits : le déchiragedéchire

  • Pour les touts-petits, il est possible de proposer simplement une activité de déchirage de papier. Il s’agit en effet d’un pré-requis à la coordination bimanuelle et la pince pouce-index, qui seront nécessaires au découpage.

 

Blandine LIGNEY
Psychomotricienne

Publicités